Les salaires des Médecins de la fonction publique hospitalière en France

29/10/2019 11:52

Les salaires des Médecins de la fonction publique hospitalière en France

Acteur principal du système de santé, le médecin peut être généraliste ou spécialiste (cardiologue, radiologue, pédiatre, psychiatre, ophtalmologue…). Il peut également travailler au sein de différents secteurs d'activité : industrie pharmaceutique, laboratoire, santé publique, médecine du travail, médecine scolaire, etc. Quoi qu’il en soit, le salaire des médecins est régi sous forme de grille unique : la grille salariale hospitalière. 

Comment est établie la grille salariale hospitalière ?

La grille salariale hospitalière décrit la rémunération hospitalière brute et mensuelle d'un agent praticien hospitalier selon son statut, mais aussi, selon qu’il travaille à temps plein ou à temps partiel. Cette rémunération exclut les diverses primes et indemnités (indemnités de logement, indemnités de sujétions, indemnités de garde, prime de risque, indemnités de garantie individuelle du pouvoir d'achat ou GIPA...) ainsi que les bonifications indiciaires.

Le salaire moyen des praticiens hospitaliers en France est de 44 190 € par an, soit de 22.66 € par heure. Les médecins débutants perçoivent environ 6 000 € par an, alors que les plus aguerris gagnent jusqu’à 75 123 € par an.

D’après une étude récente de la Dress, le salaire net moyen en EQTP (salaire en équivalent temps plein) des agents de la fonction publique hospitalière (FPH) s’élevait à 5 557 euros par mois en 2017. On constate alors une hausse de 1,4 % en euros courants et 0,4 % en euros constants entre 2016 et 2017. Par ailleurs, celui des fonctionnaires s’établissait à 2 145 euros nets en moyenne par mois, soit une hausse de 0,3 % en euros constants par rapport à 2016, et celui des contractuels était de 1 639 euros nets par mois en EQTP, soit une hausse de 1,7 % en euros courants et de 0,7 % en euros constants. Quant aux salariés travaillant dans les hôpitaux, ils percevaient en moyenne une rémunération mensuelle de 2 352 euros nets en EQTP, contre 1 846 euros pour ceux travaillant dans les établissements médico-sociaux (EMS).

Salaire des médecins par spécialité et par secteur

Selon un bilan de revenus établi par la CARMF, le salaire des médecins est aussi classé par spécialité et par secteur :

- Les médecins conventionnés du secteur 1 :

Cancérologue : 264 268 €

Anesthésiste-Réanimateur : 144 857 €

Néphrologue : 138 948 €

Médecin nucléaire : 121 507 €

Cardiologue : 121 303 €

Radiologue : 120 671 €

Stomatologue : 119 295 €

Ophtalmologue : 116 698 €

Spécialiste de l’anatomie cytologie pathologique : 113 922 €

Gastro-entérologue et hépatologiste : 112 893 €

Pneumologue  : 98 890 €

Chirurgien : 96 354 €

Oto-rhino-laryngologiste : 93 269 €

Neurologue : 91 404 €

Rhumatologue : 81 810 €

Gynécologue-obstétricien : 74 062 €

Dermato-vénérologiste : 73 940 €

Psychiatre : 65 281 €

Médecin physicien et réadaptateur : 64 780 €

Médecin en interne : 64 415 €

Pédiatre : 61 873 €

Hématologue : 61 276 €

Gynécologue médical et obstétrique : 56 567 €

Médecin biologiste : 54 233 €

Gynécologue médicale : 50 580 €

Endocrinologue : 44 723 €

Gériatricien : 41 934 €

- Les médecins conventionnés du secteur 2 :

Anesthésiste-Réanimateur : 197 476 €

Ophtalmologue : 179 168 €

Cancérologue : 157 416 €

Médecin nucléaire : 150 477 €

Chirurgien : 148 800 €

Stomatologue : 140 105 €

Radiologue : 134 110 €

Gastro-entérologue et hépatologiste : 128 348 €

Spécialiste de la pathologie cardio-vasculaire : 120 075 €

Spécialiste de l’anatomie cytologie pathologique : 117 967 €

Oto-rhino-laryngologiste : 105 129 €

Gynécologue-obstétricien : 104 956 €

Neurologue : 102 007 €

Dermato-vénérologiste : 86 621 €

Gynécologue médical et obstétrique : 85 407 €

Médecin physicien et réadaptateur : 84 850 €

Rhumatologue : 82 096 €

Pneumologue : 81 000 €

Pédiatre : 74 112 €

Néphrologue : 71 300 €

Médecin en interne : 66 202 €

Psychiatre : 65 771 €

Gynécologue médical : 62 179 €

Gériatricien : 61 303 €

Endocrinologue : 53 244 €

Qu’il travaille dans le secteur 1 ou 2, un médecin généraliste perçoit environ entre 4 000 € et 16 000 € par mois, soit un salaire moyen de 10 00 € brut par mois. Les charges et les impôts représentent environ 60 % de ses revenus.

Quid des indemnités et primes ?

Outre les indemnités de logement, de sujétions, de garde et de garantie individuelle du pouvoir d'achat ou GIPA, les praticiens hospitaliers peuvent percevoir d’autres indemnités :

- indemnité d’engagement de service public : 487 € par mois

- indemnité pour activité exercée sur plusieurs établissements : 415 € brut par mois

- indemnité d'activité sectorielle et de liaison : 415 € brut par mois

Quant aux assistants qui s’exercent à temps plein, ils peuvent bénéficier d’une prime particulière d’un montant de 5 329 € pour une période de deux ans et de 10 658 € pour une période de quatre ans.

Écart de rémunération entre les hommes et les femmes

Bien qu’ils travaillent dans le même secteur d’activité, en France, les hommes et les femmes ont toujours des écarts importants au niveau de leur rémunération. En effet, le salaire net moyen en EQTP des hommes dans la FPH est de 2 722 euros par mois, contre 2 164 euros pour celui des femmes, soit une différence d’environ 20 %.

Cet écart s’explique par généralement par la différence d’âge et aussi par le fait que les femmes occupent des postes moins qualifiés. Selon la Dress, 50 % des personnels médicaux et 87 % des aide-soignantes sont des femmes. Toutefois, à statut identique, cet écart salarial entre les hommes et les femmes se réduit nettement : seulement de 2,1 % pour les fonctionnaires et de 8,3 % pour les contractuels.

Toujours d’après la Dress, que ce soit à statut, à âge, à filière d’emploi ou à catégorie hiérarchique identique, les femmes gagnent en moyenne 3,5 % de moins que les hommes. Et cet écart est quasiment stable pendant ces dernières années.

 

Myreille BELLE.

 

 

 

Précédent